Bienvenue au site web du Réseau Culture et Foi

 

 
 

Quoi de neuf ?

Nouvelles d'Églises
Textes libérateurs
Textes critiques
Convocations
Nos activités
Nos coups de cœur 
    œuvres d'art
    sites
    livres
Nos liens
Qui sommes-nous ?
Écrivez-nous
 
 
 

 
 
Juin 2011
Décembre 2010
Août 2010
Juin 2009
Décembre 2008
Juin 2008
Février 2008
Archives
 

 
   
  Le Pape François
   
  Réseau Culture et Foi :
Groupe Outaouais-des
Deux-Rives
 
André Naud (1925-2002)
   
  Bilans d'un pontificat /
Rêves pour le
nouveau pontificat
   
  Benoît  XVI
   
  Communautés chrétiennes

 

 

 

Dominus Jesus
   
  Eucharistie
   
  Guy Paiement
   
  Hélène Chénier

 

 

  Homélies de Raymond Gravel
   
  Jean-Paul Lefebvre
   

 

La guerre comme 
riposte aux attentats 
du 11 sept.2001. 
Un temps de réflexion !

 

 

 

L'archevêque de Québec, le cardinal Marc Ouellet, contesté

 

 

 

Mourir dans la dignité

 

 

 

Ordination des femmes

 

 

 

Pour du changement
dans l'Église

   
  Témoins d'une naissance 
   
  Théologie de la libération

 

 

 

Synodes 2001: 
le rôle de l'évêque. 
Synode parallèle

 

 

 

Vatican II

   

 

Violences sexuelles 
faites à des religieuses
 par des prêtres

   

 

Vivre l'homosexualité en 
Église

   
 
  
 
 
 
 
 

Manifeste sur la
pénurie de prêtres

   
Autres interventions
   
Interventions parallèles

 

 

 

 

 

Livres du mois

 

FÉVRIER 2004

Lytta Basset, Sainte colère. Jacob, Job, Jésus, Genève/Paris, Labor et Fides/Bayard, 2002, 326 pages.

Traditionnellement, la colère a mauvaise presse dans le christianisme.  N’est-elle pas l’un des sept péchés capitaux?  Ne s’agit-il pas d’une passion néfaste et destructrice?  Le plus récent livre de Lytta Basset, intitulé Sainte colère, présente une réflexion qui dépasse de loin ces conceptions habituelles en se fondant sur une interprétation vivante et vivifiante de plusieurs textes de la Bible : l’histoire de Caïn et Abel, le cycle de Jacob, le livre de Job, et quelques extraits des évangiles. 

Dans la Bible, la colère n’est pas censurée.  Chez les personnages qui l’expriment, elle semble reliée à la recherche et à l’affirmation de l’identité propre et de la vérité de l’être de chacun.  

Job laisse monter sa colère devant l’injustice et les souffrances qu’il subit, et il ose se tourner ainsi vers Dieu.  Loin de condamner les reproches de Job à son égard, Dieu l’encourage pratiquement à l’invectiver plutôt que de tuer une autre personne.  

Caïn, au contraire, n’avait pas osé s’en prendre à Dieu d’avoir refusé son offrande, et s’est attaqué à son frère.  Dieu seul peut soutenir sans en être brisé l’expression directe de la souffrance et du sentiment d’impuissance qui nous habite.  

Jacob ne luttera-t-il pas toute la nuit avec un personnage mystérieux, soit l’ange du Seigneur, soit le Seigneur lui-même?  Au terme de cette lutte, Jacob recevra enfin son vrai nom, exprimant une identité personnelle défusionnée, enfin libérée des conflits et des manipulations de ses relations familiales.

Paradoxalement, l’expression authentique de la colère est nécessaire pour éviter d’en venir à la rupture des relations interpersonnelles.  La bénédiction de Dieu se reçoit dans l’acceptation de son unicité et de sa vulnérabilité (la blessure à la cuisse de Jacob/Israël), il n’aurait au fond jamais eu besoin de tenter de la dérober.

Il y a donc une dimension saine et salutaire à la colère.  Mais qu’est-ce qu’une « sainte colère »?  « Une sainte colère est donc AUTRE qu’une colère humaine spontanée; elle cherche la ressemblance avec la colère de Dieu, sans prétendre y parvenir » (p. 247). Ceci signifie qu’elle refuse de s’approprier la colère de Dieu, qui demeure un mystère aux yeux humains.  

Une sainte colère renonce à la victimisation et à la recherche de boucs-émissaires.  Elle associe le courage de la vérité au désir persistant de maintenir ouvert l’espace de la relation.  La sainte colère ne s’avérera féconde qu’en vertu de l’amour profond qui l’anime.

Sophie  Tremblay  

N.B. On peut lire dans nos «Textes libérateurs » deux extraits de ce livre:

 

 

  [ retour ]

 © 2000-2004 - Le réseau Culture et Foi - culture_et_foi@videotron.ca